connaissance des plantes médicinales
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 maronnier d'inde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ourplantes
aquilegia
aquilegia
avatar

Masculin
Nombre de messages : 224
Localisation : algerie
Date d'inscription : 21/08/2009

MessageSujet: maronnier d'inde   Jeu 1 Oct - 17:31

le maronnier est comencé ici
que peut on faire avec ce fruit en herboristerie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pattapoil
maximum membrum superbum
maximum membrum superbum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1369
Localisation : Poitiers Poitou Charentes france
Date d'inscription : 24/09/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Jeu 1 Oct - 18:06

Marronnier, Aesculus hippocastanum, Aesculus hippocastanum
Famille (unique) des Hippocastanacées
Allée de marronnier :


Étymologie : "marronnier" est tiré du mot ligure "mar", qui signifie "caillou" et fait allusion au fruit en forme de caillou.
Origine : Asie mineure. Il ne vient pas d'Inde, contrairement à ce que laisse entendre son nom (de même l'Aesculus indica ne vient pas non plus d'Inde, mais de l'Himalaya). Il a survécu à la glaciation dans les forêts humides des Balkans (Bulgarie, Albanie, Nord de la Grèce). L'usage voulait qu'on attribua à l'Inde ce qui était nouveau ou importé par les navires de la Compagnie des Indes, comme le rosier du Bengale (ramené de Chine), l'oillet d'Inde (qui pousse au Mexique), ou le lilas des Indes (lui aussi originaire de Chine). L'histoire dit qu'un plant de Marronnier a été introduit à Constantinople en 1557. Comme il est de bon ton de faire des cadeaux exotiques, l'ambassadeur du Saint-Empire auprès de la Porte Ottomane offre un marron prêt à germer à Charles de l'Écluse, ambassadeur à Vienne, en 1576. Enfin, le Marronnier arrive à Paris, en 1612, et il revient au botaniste Bachelier de le planter dans la cour de l'hôtel de Soubise (d'autres histographes indiquent le domaine des Templiers). Des découvertes récents ont révélé des pollens plus anciens en France.

Rusticité : zone 6 (il supporte le froid jusqu'à -23°).
Durée de vie : 200 ans.
Habitat : essence de lumière (héliophile), le Marronnier est planté dans les parcs et jardins. Mais il souffre de la pollution urbaine et de la sécheresse. Ses feuilles sont roussies les étés secs et n'ont pas le temps de prendre de belles teintes jaunes automnales. Le marronnier se rencontre à l'état subspontané dans les Érablières et les Tillaies et il rejette de souche.
Taille maximale : 30 m.
Croissance : rapide.
Tronc : robuste, droit.
Port : en boule.

Écorce brun-rougeâtre, qui reste longtemps lisse, puis se fissure dans le sens de la longueur et s'écaille et se détache par plaques.

écorce et bourgeon :


Feuillage caduc. Les feuilles sont opposées, grandes (30-50 cm), munies d'un long pétiole, palmées, à 5 ou 7 folioles dentelées.
détail de feuille.

Fleur de marronnier :


Fleurs : les marronniers ont des fleurs en mai, de forme particulière appelée thyrse dressée (une forme pyramidale avec un axe sur lequel naissent les pédoncules des fleurs). Les fleurs du Marronnier d'Inde sont en général hermaphrodites. Elles ont une forme de doigt ou de fleur de campanule, et une couleur blanche tachetée de jaune (pour attirer les insectes). Elles changent de couleur, virant au rouge, pour signaler aux insectes quand elles sont pollinisées.

Leur fruit est une capsule (bogue) à paroi épaisse lisse, sauf chez le Marronnier commun (couverte d'aiguillons). Cette capsule contient une graine appelée "marron", riche en amidon et en saponine (qui donne une consistance pâteuse au fruit écrasé) et amère du fait de la présence d'un glucoside, l'argirescine.

Bogue et marron :



Utilisation : le marron, bien qu'astringent, était donné en nourriture au bétail. On en extrait un principe anti-inflammatoire et un vasoconstricteur qui augmente la résistance des vaisseaux capillaires. L'écorce contient de l'esculine, glucoside fluorescent, qui absorbe les rayons ultra-violets, et entre dans la composition des crèmes solaires. Le bois blanc est peu utilisé. Le marronnier est traditionnellement un arbre d'alignement de rue, de "cours", de "mail", lesquels ont été mis à la mode par Maris de Médicis, à Paris, au XVIIe siècle. Aujourd'hui, on se lasse de cet arbre au feuillage très dense. Un dicton en fait l'ennemi des jardiniers :

Ombre de marronnier,
Chagrin des jardiniers,
Le jardin est décimé,
Inutile de semer.



Pleins de détails et renseignements à lire ici :
http://www.01sante.com/xoops/modules/icontent/index.php?page=638

http://www.lesarbres.fr/fiche-marronnier.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pattapoil
maximum membrum superbum
maximum membrum superbum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1369
Localisation : Poitiers Poitou Charentes france
Date d'inscription : 24/09/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Jeu 1 Oct - 18:19


Sur le site :
http://www.01sante.com

Parties utilisées :
Graines et écorces
Action principale :
Tonique veineux

PRINCIPES ACTIFS MAJEURS

Ce sont essentiellement :

Pour la graine (marron d'Inde) : des saponosides triterpéniques (responsables de l'activité anti-
inflammatoire et anti-œdémateuse), de nombreux flavonoïdes (à l'origine de l'action vitaminique P, qui
correspond à un ensemble de propriétés de protection vasculaire en général, veineuse et capillaire en
particulier) notamment des hétérosides du quercétol et du kaempférol, et un tanin catéchique (substance
de nature polyphénolique aux propriétés astringentes, à l'origine de l'action veinotonique).

Pour l'écorce : des hétérosides coumariniques et principalement l'esculoside : glucoside de l'esculétol
qui lui confère également une excellente action tonique veineuse et une remarquable activité vitaminique P
(notamment une action antihémorragique par diminution de la perméabilité et augmentation de la résistance
des vaisseaux capillaires) et des flavonoïdes qui complètent l'action de l'esculoside par leurs actions
vasoconstrictrices, anti-inflammatoires et également vitaminique P (notamment en étant des anti-oxydants
de la paroi des vaisseaux).

PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES —
L'écorce et la graine du marronnier d'Inde possèdent principalement des propriétés :

• tonique veineuse importante avec facilitation et régularisation de la circulation de retour ;
tonique et protectrice capillaire avec diminution de leur perméabilité et augmentation de leur
résistance ;
astringente et vasoconstrictrice qui favorisent encore plus le retour veineux ;
• anti-inflammatoire et anti-œdémateuse ;
• anti-hémorragique.

INDICATIONS PRINCIPALES —
Actuellement, le marronnier d'Inde est surtout utilisé :

1) En général :

Pour maintenir un excellent tonus veineux et capillaire, et prévenir ainsi tous les troubles résultant
d'une insuffisance de la circulation de retour.
2) En particulier :

Sphère vasculaire : Jambes lourdes - Œdème des membres inférieurs - Varice - Hémorroïdes -
Séquelles de phlébite -
Fragilité capillaire et ses conséquences (notamment le purpura sous la forme
de pétéchie et d'ecchymose spontanée, ainsi que la couperose).
Sphère génitale : Hypertrophie de la prostate et ses conséquences (prostatisme).

FORMES D'UTILISATION —
Les formes habituelles d'administration du marron d'Inde en phytothérapie contemporaine sont la poudre
totale sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules, qui représente le totum végétal de la
graine ou de l'écorce dans toute son intégrité et toute son intégralité ; et l'extrait sec (souvent sous forme
de nébulisat) également en gélules.

Il peut aussi être pris sous forme de décoction-infusion (faire bouillir 50 g d'écorce séchée et écrasée
dans un litre d'eau pendant 10 minutes, laisser infuser 5 minutes et filtrer) ; ou sous forme d'extrait aqueux
(à partir des graines) en spécialités prêtes à l'emploi (en ampoules buvables) vendues dans les pharmacies et
les magasins de diététique.

Il est également utilisé dans de nombreuses préparations magistrales associant diverses autres plantes
complémentaires (sous forme de décoctions et d'infusions composées, mais surtout aujourd'hui sous forme de
mélanges de poudres totales ou d'extraits secs en gélules, ainsi qu'en association sous forme de nombreuses
autres présentations comme l'extrait fluide, l'extrait mou,l'alcoolature, l'intrait, la teinture mère,
l'extrait hydro-glycolique,etc. - le plus souvent à partir des graines et quelquefois, pour certaines formes
seulement, à partir de l'écorce -) choisies et prescrites en fonction de chaque malade par les médecins
phytothérapeutes.

Le marron d'Inde existe enfin sous forme de très nombreuses spécialités pharmaceutiques
phytothérapiques répondant à ses indications (seul ou en association avec d'autres plantes aux vertus
complémentaires) : Actisane hémorroïdes, jambes lourdes* - Artérase* - Climaxol* - Élusane
Marronnier d'Inde* - Extrait aqueux de Marronnier d'Inde Superdiet* - Hémoluol* -
Histo-Fluine P* - Intrait de Marron d'Inde* - Marron d'Inde Boiron* - Phlébosédol* - Phytescens F45
Circulation* - Phytomélis* - Titrex Marron d'Inde* - Veinophytum* - Veinostase* -
etc.

POSOLOGIE MOYENNE —
Les doses moyennes journalières à prendre pour les différentes formes habituelles d'utilisation sont les
suivantes :

Poudre totale sèche d'écorce micronisée en gélules : 1 à 2 g à prendre avec un verre d'eau en trois
prises : matin, midi et soir au début des repas.

• Extrait sec (nébulisat) en gélules : 200 à 400 mg à prendre avec un verre d'eau en trois prises : matin,
midi et soir au début des repas.

• Décoction-infusion : Boire une tasse matin et soir après les repas.

• Extrait aqueux : Prendre une ampoule diluée dans un verre d'eau matin, midi et soir avant les repas.

La durée du traitement est éminemment variable en fonction des troubles à traiter et de leur importance.
En règle générale, pour en retirer les meilleurs bénéfices, les cures doivent toujours être assez longues et
surtout être renouvelées régulièrement avec une fréquence spécifique selon l'indication (en moyenne trois
semaines par mois en traitement curatif et une semaine sur deux en traitement préventif).

• Préparations magistrales médicales : Suivre strictement les indications mentionnées sur l'ordonnance
par le médecin traitant.

• Spécialités pharmaceutiques : Suivre les recommandations d'utilisation du laboratoire quant à la dose, la
durée du traitement et - pour les enfants - l'âge à partir duquel la spécialité peut être prise.

REMARQUES IMPORTANTES —
Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, le marronnier d'Inde n'est pas originaire de ce pays
mais de la péninsule balkanique et plus exactement de Turquie.

Les graines du marronnier d'Inde (appelées "marrons") réduites en farine pour être mélangée à de l'avoine,
étaient souvent données, jadis, par les Turcs aux chevaux poussifs, d'où l'un de ses noms vernaculaires de
Châtaignier de cheval.

site recommandé :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_d'Inde#Utilisation
www.hippocratus.com/pages/detail_plante.asp?ID=mar002[

L'illustration de cette fiche est extraite - avec son aimable autorisation - du site www.homeoint.org[/size][size=9] que nous vous recommandons
vivement de visiter pour la qualité de ses informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ourplantes
aquilegia
aquilegia
avatar

Masculin
Nombre de messages : 224
Localisation : algerie
Date d'inscription : 21/08/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Ven 2 Oct - 19:40

nos premier maronnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou
epifragus erectilum fragens
epifragus erectilum fragens
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1708
Localisation : lyon
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Sam 3 Oct - 8:59

C'est flou mais tes marrons ressemblent beaucoup à des châtaignes il me semble!!! Est ce qu'ils sont tous ronds, ou est ce qu'il y a un petit plumeau dessus????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ourplantes
aquilegia
aquilegia
avatar

Masculin
Nombre de messages : 224
Localisation : algerie
Date d'inscription : 21/08/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Sam 3 Oct - 10:55

je coryé que le chatainier et maronnier c'est la meme chose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanou
epifragus erectilum fragens
epifragus erectilum fragens
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1708
Localisation : lyon
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Sam 3 Oct - 11:22

Non, le marronnier n'a pas beaucoup d'épines sur ça bogue et elles sont moins piquantes que celles du châtaignier. De plus, seul les chataîgnes sont comestibles pour l'homme il me semble. Ce qu'on appel crème de marrons, c'est en fait de la purée de châtaignes !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ourplantes
aquilegia
aquilegia
avatar

Masculin
Nombre de messages : 224
Localisation : algerie
Date d'inscription : 21/08/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Lun 5 Oct - 8:37

je cherche des coneilles pour la plantation du maronnier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerridwen
Fraxinus excelsior
Fraxinus excelsior
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2629
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 17/06/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Lun 5 Oct - 10:08

Un arbre pousse s'il en a envie.... j'ai vu des plantations faites avec beaucoup de précautions et s'étioler rapidement et des arbres déracinés laissés sur le sol sans soins et reprendre avec vigueur, mais c'est certain, un peu de soins et d'amour ne peut que favoriser.
)O(
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoMK
Pâquerette
Pâquerette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 35
Localisation : Terre, en Haut à gauche
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Lun 5 Oct - 22:23

On peut rajouter également que pendant la 2ème guerre mondiale, on s'est souvenu de son utilisation en savon.
Purée du fruit cru, mélangé avec de la cendre de bois. Redoutablement efficace ! Je m'en sers maintenant pour me nettoyer les mains après de la mécanique ou de la bijouterie.

Et on peut toujours fabriquer des bonhommes et des animaux avec les fruits et des allumettes, ça fait tjrs rigoler les petits :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tekeli-li.com
Alemiah
aquilegia
aquilegia
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Localisation : Evry (91)
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Mer 2 Déc - 20:58

Coucou ! c'est vraiment efficace contre les tâches de cambouis sur les mains ? (mon homme est mécano et ses mains sont... comment dire ? noire !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alemiah.wordpress.com
brindherbe

avatar

Masculin
Nombre de messages : 3
Localisation : vendée
Date d'inscription : 06/11/2009

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Mer 5 Oct - 15:41

bon soir a tous, qui peut me dire comment faire sécher des marrons d,inde, pour un usage dans l,année, tout en gardant ses qualités
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChristopheB
modérateur
modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 778
Localisation : Vaucluse
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Mer 5 Oct - 18:46

Tu prends les graines (les marrons), tu les concasses en morceaux avec un marteau, puis tu les fais sécher à plat sur une grille, si possible dans une pièce qui reçoit une chaleur douce. Certains gardent l'écorce de la graine (la partie de couleur marron foncé), perso je l'enlève. Ensuite tu peux les teinturer une fois secs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.altheaprovence.com
nicouille
Pâquerette
Pâquerette


Masculin
Nombre de messages : 17
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 18/09/2016

MessageSujet: Re: maronnier d'inde   Ven 7 Oct - 13:07

Pour les différencier c'est très simple quelque soit la saison!

En feuille le marronnier a une feuille comme une main à 6 doigts, le pétiole part de la branche et ensuite ça se décompose en 6 feuilles quand il n'y a plus de feuille les bourgeons sont reconnaissables ils sont noir violacé, très gros, pointus et très collants.Effectivement les bogues sont beaucoup moins piquantes que le châtaigner et les fruits bien plus gros.

Le châtaigner lui n'a pas une feuille composée.Le pétiole part de la branche et ensuite une feuille unique (avec plusieurs feuille de châtaigner tu peux recomposer 1 feuille de marronnier Wink ) qui ressemble a 1 doigt de la feuille du marronnier.Si vous aimer les châtaignes je vous conseille  d'aller les chercher dans les bois.Les châtaignes vendues dans le commerce proviennent d'arbres greffés de mon point de vue elles sont beaucoup moins goutues que les sauvages et en plus une petite balade en forêt en famille c'est sympa danseur.

Avec le chancre le châtaigner disparait doucement donc profitez de leurs châtaignes pendant qu'il y en a encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: maronnier d'inde   

Revenir en haut Aller en bas
 
maronnier d'inde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maronnier d'inde
» Mon premier cochon d'inde ( boit jamais !!!!!)
» oeillets d'inde
» Mon cochon d'inde, ma victoire
» cochon d'inde ne bouge plus et ne mange plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les herboristes :: les plantes :: Monographies-
Sauter vers: